Bilans Kinésithérapiques

08 février 2020

FACE AUX GRANDES PEURS :L’INDUSTRIE DU PSCHIIIT, UNE NOUVELLE RELIGION.

FACE AUX GRANDES PEURS : L’INDUSTRIE DU PSCHIIIT, UNE NOUVELLE RELIGION.

Les publicités nous assènent l’impériosité de sentir bon, de se détoxifier, de se purifier. La toxicité de ces produits n’est pas étudiée car cela coûte cher, et la loi, via la Direction Générale pour la Consommation et la Répression des Fraudes, oblige les industriels à étudier eux-mêmes cette toxicité, mais uniquement au-dessus d’un certain tonnage de production. D’où l’intérêt de multiplier la diversité des produits pour rester en dessous de cette obligation d’étude coûteuse. Donc on ne sait pas si ces produits sont toxiques. Peut-être pas… Je voudrais lancer une alerte sur la potentielle toxicité des parfums d’ambiance et désodorisants de toutes sortes.

La population n’est pas sensibilisée au problème. Non seulement ils ne pensent pas s’intoxiquer avec ces produits, mais, pire, leur but est de purifier l’air qu’ils respirent. Le seul air dont on soit sûr qu’il est bon à respirer est celui qui est dehors, dénué d’ajout. Les gens ont un tas de frayeurs à propos de ce qu’on pourrait leur cacher lors d’une catastrophe telle que Lubrizol, ou d’un incinérateur hyper-contrôlé et filtré, mais ils n’envisagent pas la pollution qu’ils créent eux-même dans leur « propre » maison quotidiennement. Il faut que ça brille que ça « sente bon le propre ».

Sentir le propre, c’est sentir le produit d’entretien. Ce que l’on met par terre pour nettoyer s’évapore et se retrouve dans l’air qu’on respire. Quelle est l’utilité de nettoyer les sols avec des produits qui tuent 99% des bactéries à moins de lécher les sols, de manger par terre ?

Il me semble que la pratique de brûler des bougies parfumées ou le raccourci du pschiiiit, plus moderne, qui se déclenche en passant devant le détecteur de présence, est une nouvelle forme de religion. De nombreuses religions brûlent des encens et des bougies afin de chasser les mauvais esprits ou atteindre une purification de l’âme ou se mettre en relation avec le bon Dieu ou je ne sais quoi. Avons-nous affaire à une religion ? Je vois des diffuseurs anti odeurs (3 ou 4 différents pour un espace clos de 2 m²), disposés comme des offrandes sur un hôtel. Dans les magasins on voit des rangées entières de produits plus longs que la nef d’une église. Allons-nous faire disparaître nos problèmes existentiels à coup de pschiiiiit ?

Le pschiiiiiit désodorisant, c’est ce que j’appelle le Syndrome d’Aspergée. Participe passé du verbe asperger. Aspergée de désodorisants. Dans les maisons de retraite où il y a des personnes très âgées qui pourraient agresser les narines de la jeune directrice ou des visiteurs avec l’odeur d’escarre ou autre, il y a des pulvérisateurs partout : les vieux peuvent partir ainsi bénis vers l’au-delà.

Les publicitaires et les industriels ont compris qu’il y avait une baisse de la religiosité et ont pallié à ce déficit en créant la notion de cure détox. Moi qui suis sans doute un esprit pur dans un corps pur (?!!), je ne ressens pas la nécessité de détoxifier mes boyaux, ni l’atmosphère de ma maison. Mais pour ceux qui ont beaucoup pêché, ceux-là peuvent acheter des produits aux huiles zessssssentielles, des produits ménagers, faire pousser des plantes détoxifiantes, boire du jus d asperge bio au petit déjeuner. Tout ça pour cacher ou éliminer le germe partout où il se loge.

Partout ? Sauf sur les mains. Là, on n’a plus que des lotions lavantes sans savon, des lotions désinfectantes sans savon, des pains de savon sans savon. J’ai vu des dames pulvériser frénétiquement du vomi et des diarrhées avec des désodorisants comme si cela allait faire disparaitre le risque de contamination de la gastro entérite, alors qu’il suffit de se laver les mains avant de manger.

Face aux Grandes Peurs du moment, je n’ose imaginer ce que cela va donner avec le coronavirus. On va nous bombarder d’aérosol antibactérien ? (Oui, ça existe malheureusement, j’en respire tous les jours dans ces maisons de retraite),

Pendant qu’on parfume de manière incantatoire le vomi avec de la framboise de synthèse, j’imagine le cancer qu’on aura tous, bien pire que le tabac naturel qu’on avait réussi à faire interdire dans les lieux publics.

Mais si les produits ménagers étaient mauvais pour la santé, « ils » ne les vendraient pas ?! Non, non, tout comme la cigarette, l’alcool, le saucisson, personne n’en vend.

Si chacun craint le gros industriel méchant, alors le petit commerçant de quartier tout mignon, tout gentil, connait sûrement mieux que tout le monde la toxicité des produits (bio bien sûr !) qu’il vend. Business is business : je ne crois pas qu’il y ait de petits commerçants gentils qui vaillent mieux qu’un gros industriel.

Il faut 6 grammes de thymol, (la molécule dans l’huile essentielle concentrée de thym) pour tuer un homme. Que du naturel pourtant ! Entre la toxicité aiguë (où on meurt) et la branchette de thym de mon ragout, il existe tous les degrés de toxicité chronique. A force de s’en coller dans les poumons en diffuseur d’ambiance, en inhalation contre le rhume, en infusion détoxifiante pour les boyaux et en massage aux huiles essentielles, on arrive à des doses toxiques chroniques. (Non, on ne meurt pas, on est juste légèrement malade en permanence).

Le tabac (plante naturelle et bio) est impliqué dans 40% des cancers, mais il en reste donc 60% non-expliqués, c’est-à-dire la majorité. Non-expliqués ? Vraiment ?

Les millions de contenants en plastique de ces produits ménagers, sont aussi polluants pour la planète que leurs contenus. Le cancer actuel de la planète est notre futur cancer à nous. On peut changer les habitudes, elles ne sont pas si vieilles.

 

 

Posté par Cath Marcincal à 11:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


AH LES OSTEOPATHES !

L'ostéopathie c'est la Rolls Royce de la kinésithérapie. On n'est pas un bon kiné si on n'est pas ostéopathe. D'ailleurs pas la peine de finir votre diplôme de kiné car les ostéo "dévissent leur plaque de kiné" et s'installent comme ostéo ! Il y a des phrases formatées sur l'ostéo. "Dévisser sa plaque de kiné" en est une.

"Faire six ans d'études pour obtenir son diplome d'ostéo" est une autre phrase formatée. C'est déformer un tantinet la réalité. Ils font six années pendant lesquels ils font quelques week end  d'études. (En semaine ils travaillent pour gagner leur vie). On joue habilement sur les mots quand on est ostéo.

Ah l'efficacité ! Parlons-en...

Un lumbago dure classiquement trois jours pour la phase aigue. Il faut le savoir. Les ostéo le savent parfaitement. Cela signifie que sans traitement dans trois jours vous irez mieux de facto. Cela signifie donc que vous ne risquez rien à annoncer à un patient naif "Vous aurez encore très mal pendant trois jours et après ça ira mieux" !!!! Il n'y a pas de mensonge c'est juste une petite entourloupe, comme les six années d'études.

J'oublie un aspect pervers de toutes ces thérapies alternatives et parallèles. Lorsque vous avez dépensé une telle somme en tant que patient, vous avez du mal à avouer que ce n'était pas efficace et vous avez tendance à faire abstraction de ce mauvais choix et à ne retenir que les résultats positifs. On pourrait difficilement attribuer le mérite de la guérison au temps qui passe. C'est un mécanisme de notre cerveau. Cela s'appelle un biais dans les résultats et c'est l'unique raison pour laquelle aucun ostéopathe ne se prêtera à une étude d'efficacité. Il prétendra seulement "qu'on ne peut pas faire rentrer les patients dans des grilles de test. Eh oui le patient a une globalité, une histoire, un vécu". (Phrase formatée). C'est de l'argument ça.

En tant qu'ostéopathe, vous n'allez pas après une telle dépense en hotellerie et en stages avouer que votre technique n'est pas efficace tout de même! Vous êtes bien obligé d'y croire un peu à ce prix là.

Six années d'études... et encore pas n'importe où. A l'étranger cela résonne mieux. C'est toujours mieux ailleurs. Sauf que... L'ostéopathie est une spécialité franco française !  Les chiffres pour le Danemark sont de 26 dans tout le pays contre 15OOO en France. 26 ostéopathes c'est à peu près le nombre qu'il y a ici dans ma petite ville.

Pourquoi donc avons-nous autant d'ostéopathes en France si je prétend que c'est inefficace? Tout simplement parce que la formation des kinés avides de devenir enfin (!) efficaces ouvre grand la porte à un créneau juteux lui aussi : la formation ! Tous les kinés qui en ont assez de travailler en cabinet deviennent formateurs. (Ou bien s'assurent un revenu en se faisant élire à l'ordre des kinés ou les deux à la fois !). Il y a aussi pléthore d'écoles d'ostéopathie pour les non-kinés. Quand vous êtes jeune et vous demandez ce que vous pourriez faire comme études, il y a des tas de gens bienveillants pour vous offrir de la formation. Payante. Après si vous êtes au chômage ma foi... vous irez à la campagne. Ils aiment bien les rebouteux les campagnards.

"Mais le gouvernement a reconnu l'ostéopathie !" Oui en effet il a reconnu l'existence de l'ostéopathie, mais tout en lui retirant ce qui constituait ses lettres de noblesse : le cracking. Trop dangereux...

Reconnaître l'ostéo, c'était un bon plan pour faire des économies à la sécurité sociale : les soins ne sont pas remboursés et ne coûtent donc rien à la sécu !

Ce que n'avait pas prévu le gouvernement c'est que les ostéopathes continueraient d'avoir une aura dans les média d'une part et qu'enfin ils transformeraient encore leur appellation en prétendant aujourd'hui faire de la "fasciathérapie".

Qu'est ce donc que la "fasciathérapie", ai-je un jour demandé très curieuse à un médecin fasciathérapeute ?

"C'est le versant non-manipulatif de l'ostéopathie". Ah bon. ça doit se situer entre l'imposition des mains et le massage certainement.

Ma remplaçante la semaine dernière a envoyé chez un ostéopathe une de mes patientes qui avait des troubles de l'équilibre (sans savoir que j'avais moi même un DU de vestibulo, c'est comique !). Ainsi m'a-t-elle expliqué, "les ostéo ont de bons résultats sur les vertiges". Ah tiens ? Mais font-ils la difference entre un vertige et un trouble de l'équilibre? Ce n'est pas franchement la même chose. Or ma patiente n'avait pas de vertiges, ni même un trouble de l'équilibre. En fait elle avait de gros soucis psychiques (sans rapport avec l'équilibre vestibulaire !!),  après plusieurs décès dans sa famille. Ses troubles étaient un appel au secours. Il s'agissait donc d'éliminer les diagnostics vertigineux (à commencer par une crise de Ménière par exemple !) puis faire une prise en charge psychologique, mais cela nécessitait des connaissances en vestibulo pour y voir clair dans la prescription de l'ORL !

C'était donc une personne vulnérable qui demandait de l'aide. Son trouble ne pouvait pas tromper un oeil aguéri.  Elle venait pour couronner son malheur, de perdre son petit chien, mort dans ses bras, le matin même de la visite de ma remplaçante.

En fouillant un peu, je me suis aperçue que l'ostéopathe chez qui elle l'avait envoyé n'était pas un ostéopathe pris au hasard. Non, c'était le collègue de son propre cabinet... genre "Cette fois je t'envoie un patient, tu me renverras l'ascenseur la prochaine fois. Je lui ai fait croire que tu étais spécialisé dans les vertiges."

Elle, elle doit être spécialisée dans le gratouillage du crâne. (Elle fait du crânien pardon !). Elle a profité de la fragilité de cette dame pour l'enfoncer un peu plus et lui extorquer une somme monstrueuse. Un médecin spécialiste ne facture pas si cher ses prestations après 15 années d'études temps plein (et non pas quelques week end dans l'année pendant six ans !). Eh bien en plus de perdre son chien, ma patiente a perdu 55 euros dans la même journée !

"Elle n'a jamais arnaqué personne" prétend ma remplaçante en poussant de hauts cris. T'as qu'à voir... D'ailleurs elle n'a pas fait un détournement de clientèle, elle l'a juste pompé un peu et elle me l'a rendu ! Si je comprends bien, elle remplit son cabinet d'ostéopathie en faisant des remplacements à droite et à gauche. Tu m'étonnes qu'elle n'ait pas voulu signer de contrat la veille de mon départ en vacances, j'étais coincée !

"Ah mais il y a ostéo et ostéo. Il y a les bons et les mauvais. Elle n'a vraiment pas eu de chance ta patiente". Moi je dis que si un bon ostéo savait ce qu'est une névrite vestibulaire, un nystagmus ou un papillon de Freyss, il dévisserait sa plaque d'ostéo et il dirait qu'il a un DU en vestibulo. Là elle n'a tellement pas de travail qu'elle lui a trouvé une place sur son planning dans la journée même ! Alors la phrase suivante  "on vient de loin et on attend longtemps pour voir tel ostéo" ne marche plus non plus pour faire la réputation des charlatans ? Et puis il est "tellement bon cet ostéo qu'il soigne les chevaux". (Phrase formatée). Le cheval a bon dos et ne parle pas pour dire s'il est content de ses soins. 55 euros ce n'est pas grand chose pour un cheval de course alors on ne regarde pas à la dépense car "on ferait n'importe quoi pour que ça aille mieux". N'importe quoi dites vous ? Ben justement, "n'importe quoi", c'est ce que font les ostéo ! Les gourous font n'importe quoi aussi et ont cette habileté à faire juter les personnes fragiles.

Mais non je suis bête, elle voulait juste rendre service.

"Il ne faut pas se tirer dans les pattes entre collègues" qu'elle m'a dit. Quels collègues? Ils ont dévissé leur plaque.

 

 

Posté par Cath Marcincal à 19:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 février 2016

KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE ET BRONCHIOLITE DU NOURRISSON : L'ARNAQUE !

Est ce que quelqu'un est encore capable de faire la différence entre une étude scientifique menée par une équipe médicale  et une campagne publicitaire financée par l'ordre des kinés. Je pense que vous faites bien la différence. Par contre, des parents épuisés par plusieurs mauvaises nuits et par le stress liés à un bébé malade font beaucoup moins cette distinction.

Une bronchiolite est une pathologie sévère et les parents sont alors demandeurs de n'importe quoi pour que cela cesse. N'en profitons pas pour abuser d'eux et de leur crédulité pour nous remplir les poches sous prétexte d'une efficacité fumeuse. L'étude du Docteur Gadjos a montré l'inefficacité de nos techniques, alors s'il vous plait arrêtons de nous ridiculiser. La seule chose qui soit valable dans la séance de kiné respi, c'est d'assurer un passage quotidien auprès des parents. Un médecin prescripteur est bien content aussi de rassurer la famille en "faisant quelque chose". Ce quelque chose ne sert à rien, voire même il rajoute une dose de stress quand la maman se demande pourquoi on fait hurler son marmot. La réponse, la voici :

Les pépettes versus la connaissance.

C'est comme on veut. L'ordre a défendu le porte monnaie des kinés en menant une campagne publicitaire pour la kiné respi, mais n'a pas rendu service à la profession. Ma génération a appris que le clapping n'était pas efficace, cette génération-ci pourrait apprendre qu'aucune technique n'est efficace dans cette pathologie. Ceci ferait faire des économies à la sécurité sociale et rendrait service aux parents et bébés concernés.

Lien vers l'étude "Bronchinou" du Docteur Gadjos sur une cohorte de 500 nourrissons à Necker notamment, montrant l'inefficacité de la kiné respi.

Lien vers les non résultats de la contre expertise de "Bronkilib": on attend les résultats pour fin 2014; eh bien nous sommes en 2018 ! Ils laissent entendre que les résultats préliminaires sont satisfaisants ! Quid des résultats définitifs??? Ils n'osent pas les annoncer ?

Je rappelle que la publicité pour les actes remboursés par la sécurité sociale est strictement interdite et qu'est ce d'autre qu'une publicité ? L'ordre n'a non seulement pas fait son travail en ne poursuivant pas en justice ce site, mais je le suspecte d'avoir demandé cette étude sans suite. A noter qu'elle est également faite sous l'égide du ministère de la santé qui attendait beaucoup de ces résultats pour faire des économies or avec l'habileté avec laquelle ce site est présenté on pourrait dire que l'étiquette du ministère de la santé confère une aura à cette simili étude ! Notez également que mon nom apparait dans l'unique commentaire comme si je remerciais le site pour sa merveilleuse étude. Or mon commentaire a été supprimé par leurs soins ! Il n'en reste que mon nom, à mon grand désarroi, collé à un commentaire qui n'est pas de moi.

Posté par Cath Marcincal à 11:43 - Commentaires [4] - Permalien [#]